Les Promesses des technosciences et le deni des limites

A l’heure où les hommes de la Silicon Valley et les GAFA se donnent les moyens technologiques de contrôler les comportements individuels en s’appropriant les données personnelles de chacun, ainsi que les moyens financiers de cette domination, il est bon d’analyser l’avenir radieux qu’ils prétendent nous offrir.

L’annonce d’une ère « post-humaine » où nous ne serions pas simplement secondés par des robots, mais «augmentés », connectés à des machines « intelligentes », voire transformés en machines dont les pièces seraient réparables à souhait. Notre génome même serait susceptible d’être manipulé en amont d’une conception in vitro.

A bien des égards les promesses de créer un homme nouveau font songer aux rêves insensés des nazis dans les années 30, au cauchemar du « Meilleur des mondes » d’A. Huxley, aux fantasmes de certaines sectes contemporaines.

La folie de dénier les limites de la condition humaine revient en force avec les perspectives prométhéennes de la révolution numérique, techno-biologique et nanotechnologique, soutenues par le mythe d’une croissance sans fin, et ce à l’heure où l’humanité est confrontée à la menace de sa propre disparition.

Un biologiste qui fut un pionnier en matière de manipulation du vivant, un philosophe des sciences, un pasteur et théologien engagé sur la question, nous proposent de nous aider à réfléchir sur les évolutions actuelles des technosciences et sur leurs dangereuses utopies.

Dimanche 19 Janvier 2020 de 16h à 18h

Le transhumanisme comme aboutissement du progrès technoscientifique

avec
Jacques Testard
Biologiste
Dimanche 2 février 2020 de 16h à 18h

Transhumanisme: apothéose ou négation de la vie?

avec
Olivier Rey
Philosophe
Dimanche 9 février 2020 de 16h à 18h

Technoscience et transhumanisme: idolâtrie de l'homme-dieu

avec
Vincent Hubac
Théologien

LE MOIS DE JANUS

 Les premiers mois de l’année évoquent des divinités païennes. Ainsi Mars pour le dieu de la guerre, ou encore, pour le mois de janvier, Janus, le dieu aux deux visages, regardant, pour l’un, le passé, pour l’autre, le futur. Il est donc normal que Janus soit évoqué en premier. Nous sommes là à la charnière entre deux années, l’une passée et porteuse d’un bilan, l’autre à venir permettant toute espérance. 

Continuer la lecture de « LE MOIS DE JANUS »

Au coin du feu

Le jeudi 12 décembre nous étions une quinzaine autour du feu pour écouter notre
pasteur Vincens Hubac nous parler de son implication dans l’association Les morts de la rue.

Au coin du feu, 12 decembre 2019

Le sujet est grave : chaque homme ou femme quelle que soit sa situation, sa
détresse, doit être considéré comme un être humain à part entière et être accompagné avec respect et amour. Des centaines de gens de tout âge meurent dans la rue ou chez eux dans une totale solitude. La commune assure les frais d’inhumation mais ce sont des bénévoles qui accompagnent les défunts, disent un mot évoquant la personne lorsque son nom est connu, ou un message de reconnaissance de son humanité et déposent une fleur sur leur tombe.

Régulièrement, nous organisons des « coins du feu » sur des thèmes variés. Autour de la cheminée et dans une ambiance chaleureuse, nous partageons sans oublier de déguster des petits gâteaux. Ces réunions sont signalées dans le journal mensuel le 702.